Céréale

Située à Epieds, un petit village de Normandie, notre ferme familiale produit des céréales depuis plusieurs générations.

 

Moi, Bertrand, j’ai repris la ferme de mes parents en 1988 pour y cultiver des céréales dans le respect de la planète en agriculture raisonnée. J’ai commencé la culture du quinoa en 2017 et je souhaite proposer aux consommateurs locaux, des céréales made in Normandie.

Histoire de la ferme

 

Ma ferme se situe en bordure de forêt surplombant la rivière «  l’Eure ». Le plateau de St André de l’Eure commence là.

Voilà la petite ferme de mes parents et arrière grands parents que j’ai repris en 1988. À l’époque, la pluviométrie était plus importante et l’élevage de vaches, bœufs, moutons et de diverses volailles était l’activité principale de la ferme. Le complément se faisait avec les cultures de blé, orge, luzerne, maïs.

Aujourd’hui, tout a changé.

“L’Eure” de la remise en question a sonné !

Je cultive du blé, de l’orge, des lentilles, du quinoa, des haricots et de la féverole.

Mon parcours

 

Passionné surtout !

De mon travail, de mes terres, de ma ferme, de l’Avenir

Ma curiosité est animée par une soif de savoirs. Diplômé du lycée agricole de Chambray, c’est là que mes idées ont germé. S’en sont suivies plusieurs années d’expérience de salarié et j’ai multiplié les stages.

J’ai affiné mes connaissances auprès de la chambre d’agriculture de l’Eure et de l’institut du végétal, Arvalis pendant plusieurs années.

Je suis attaché au terroir Normand, à ses valeurs, à son odeur, et aussi il faut le dire : j’aime bien manger. C’est un plaisir de retrouver mes enfants, ma famille, mes amis autour de bons petits plats que ma femme concocte. La cuisine a ce pouvoir de rassembler, d’échanger, de développer les goûts et les idées innovantes. Et là les enfants entrent en scène car leur curiosité de découvrir nous amène a nous laisser aller encore plus loin. Et c’est le Pérou ici !

 

Un Nouvel Avenir

 

J’ai été amené à me poser les bonnes questions lorsque mon fils a du décider de son avenir. Je l’ai impliqué dans la ferme familiale, mais celle-ci est trop petite pour faire vivre deux familles.

Réfléchissons ensemble et élargissons les frontières de notre savoir faire : « made in France ».

 

La culture du Quinoa:

 

Depuis quelques années, le quinoa se cultive en France et désormais en Normandie. Originaire des Andes, le quinoa était une plante sacrée chez les Incas. Cultivé depuis plus de 7000 ans en Amérique du Sud, il est classé dans la famille des chénopodes, c’est une pseudo céréale.

Semée en avril, cette petite graine est récoltée à partir du 15 août jusqu’au 15 octobre selon l’ensoleillement, la pluviométrie, les profondeurs de sol ainsi que les variétés choisies. Elle atteint la taille de 1m20 à 1m60 en fin de cycle, selon les variétés.

 

Pour préserver l’environnement et garantir la qualité, j’ai choisi de cultiver du quinoa sans pesticides. Je dois donc accepter de perdre une partie de la récolte en cas d’invasion d’insectes ou de stress de la plante, car celle-ci est très sensible à la fois à l’humidité et aux fortes chaleurs.